FILM COUP DE COEUR :  Le profviolonesseur de violon

Sergio Machado, le réalisateur de « Bahia ville basse » (2005), aurait pu choisir la facilité en racontant les tribulations d’un virtuose contraint d’apprendre la musique aux gamins d’Heliópolis, la plus grande favela de São Paulo. Mais sa sincérité évidente lui permet d’offrir un film revigorant. « J’ai tenté de créer un personnage pétri de contradictions, en proie au doute, mais entièrement dévoué à la réalisation de son rêve », précise le cinéaste.

Sérgio Machado s’est à la fois inspiré de ses parents musiciens et de l’expérience d’une véritable formation, l’Institut Baccarelli, pour donner naissance à son film. « Les nouvelles initiatives de ces dernières années montrent que le combat contre les inégalités passe par l’éducation et la culture », insiste le réalisateur qui mélange acteurs professionnels et amateurs après s’être fait la main dans ce domaine en étant assistant au casting sur « Central do Brasil » de Victor Salles.

La réalité des jeunes, délinquants par nécessité et victimes de rackets, est dépeinte sans voile dans ce film ancré dans le Brésil actuel. Le cinéaste fait cependant montre de beaucoup d’humour lorsque ses héros doivent aller se produire chez un gangster pour diminuer une dette ! Belle musique et grands sentiments sont à l’honneur dans ce film tonique dont on ressort avec la certitude, vraiment rassurante, qu’il existe des solutions pour rendre le monde moins brutal et plus joli.


Edito : L’été sera chargé en block buster. Dans votre salle, la série commence dès maintenant par le retour de l’adorable mais catastrophique SCRAT et de son inséparable noisette qui fera vivre à la désormais célèbre bande de « L’Age De Glace » sa cinquième aventure qui ravira petits et grands. Suivra une belle série de films d’aventure ou d’action avec des films tels que « Tarzan » ou « Débarquement immédiat » (du réalisateur de « Qu’est ce qu’on a fait au bon dieu »).

Mais il y aura bien sûr de très beaux films plus intimistes tels que « Le professeur de
violon » qui nous emmènera dans la favela de Sao Paulo suivre le combat d’un professeur de musique pour essayer de sortir des jeunes du quartier de l’influence des gangs de rue ou encore « La tortue rouge », présenté à Cannes dans la catégorie Un certain regard. Ce film d’animation sans paroles est une ode très poétique à la vie de l’homme qui traverse toutes les périodes et les sentiments de la jeunesse à l’âge adulte, de la solitude à la vie de famille.
A très bientôt dans vos salles.
L’équipe du CINE M.