Les nouveautés :

Et toujours :

Les animations à venir :

Le coup de coeur de la semaine :

Le roi du monde

Synopsis : Manuel prépare son nouveau spectacle, une comédie musicale méta. Il cherche de l’aide auprès de Sara, son ex-compagne, chorégraphe de renom. Au casting, une jeune étoile montante, Ines, en proie à des problèmes avec son père et la mafia locale. Pendant les répétitions, la passion et la tension montent entre les danseurs. La puissante musique mexicaine rythme cette oeuvre où tragédie, fiction et réalité s’entrecroisent.

Notes de Carlos Saura

J’écoute de la musique mexicaine depuis mon enfance et elle a eu un grand impact sur moi et sur mon amour pour la musique populaire de ce pays. C’était l’époque où Jorge Negrete, Vargas, Los Panchos, Cantinflas et Indio Fernández étaient des stars dans notre pays. Plus tard, j’ai eu l’occasion de me rendre au Mexique à plusieurs reprises. La première fois, c’était pour le Festival d’Acapulco avec LA CHASSE, qui a reçu un prix. Ensuite, j’ai fait un film au Mexique : ANTONIETA, basé sur le scénario de Jean-Claude Carriere, avec des acteurs mexicains et français, dont Isabelle Adjani et Hanna Sygula.

À l’époque, j’ai beaucoup étudié la musique populaire mexicaine : corridos, rancheras, boleros, danzones et autres. Il y a assez de matériel au Mexique pour faire un film musical de fiction. Il s’agit juste d’avoir une vision moderne et pas seulement historique, par exemple, ne pas utiliser les vêtements du folklore, mais des vêtements modernes pour les mariachis et certaines danses. J’ai toujours défendu l’idée que l’imagination est l’un des outils de la création cinématographique. C’est pourquoi j’insiste pour aller plus loin dans cette ligne scénographique, en évitant les solutions traditionnelles courantes, en utilisant les différentes possibilités que nous offrent les nouvelles technologies : des caméras numériques légères et de haute qualité, des projecteurs puissants et à faible consommation, la possibilité d’enregistrer le son en direct avec de minuscules microphones …

L’idée de réaliser la comédie musicale LE ROI DU MONDE dans un studio adapté, afin de pouvoir contrôler l’histoire fictive racontée, les danses et les chansons, ainsi que le tournage dans les appartements, les cafés, le métro, les places et autres lieux publics de Mexico n’a rien de fantaisiste. Il s’agit surtout d’intégrer deux mondes, la réalité et la fiction, dans un jeu visuel dans lequel on peut facilement entrer et sortir.

Les bandes-annonces des films de la semaine :